Navigation – Plan du site
Statistiques et politiques éducatives

La propagation internationale d’une représentation. Le cas du décrochage scolaire

The International Propagation of a Representation: The Dropout
Stéphane Moulin, Pierre Doray, Jean-Guy Prévost et Quentin Delavictoire
p. 139-166

Résumés

Les préoccupations relatives au « décrochage scolaire » ont émergé aux États-Unis dans les années 1960. Elles semblent ensuite avoir connu un déclin dans la décennie suivante, pour réapparaître dans les années 1980 et conduire à la mise en place d’un système de collecte de données sur le phénomène au début des années 1990. Au cours des années, la notion de décrochage scolaire s’est progressivement diffusée dans d’autres espaces nationaux, anglophones dans un premier temps comme le Canada anglais, puis francophones. Notre article cherche à mieux comprendre cette propagation. L’analyse proposée souligne que la propagation ne se réalise pas sans un travail social explicite et elle décrit les conditions intellectuelles, sociales et économiques qui ont permis l’appropriation et l’utilisation du concept de décrochage scolaire dans différentes sociétés.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Le décrochage au regard d’autres représentations ayant trait au monde scolaire
2. L’émergence et la diffusion du décrochage scolaire aux États-Unis et dans le Canada anglais
L’analyse quantitative de la propagation du décrochage
Le décrochage aux États-Unis
Le décrochage au Canada
3. La propagation du décrochage scolaire au Québec et en France
Comparaison quantitative entre la France et le Québec
Le décrochage au Québec
Le décrochage en France
4. Quantification et internationalisation de la représentation du décrochage scolaire

Aperçu du début du texte

La problématique du « décrochage scolaire » a émergé aux États-Unis dans les années 1960. Elle semble ensuite avoir connu un déclin dans la décennie suivante, pour réapparaître dans les années 1980 et conduire à la mise en place d’un système de collecte de données sur le phénomène au début des années 1990. Au fil des années, la problématique et la notion de décrochage scolaire se sont progressivement diffusées dans d’autres espaces nationaux, anglophones dans un premier temps comme le Canada anglais, puis francophones. Au Québec, la problématique du décrochage s’est rapidement institutionnalisée au milieu des années 1990 et elle est devenue un enjeu stratégique des réformes du système d’éducation. En France, alors que la notion n’avait pas eu d’écho avant la fin des années 1990, elle a émergé dans les milieux associatifs et académiques entre 1996 à 2000 et a connu un grand « essor » depuis lors.

Comment expliquer l’émergence des préoccupations à propos du « décrochage » ainsi que leu...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphane Moulin, Pierre Doray, Jean-Guy Prévost et Quentin Delavictoire, « La propagation internationale d’une représentation. Le cas du décrochage scolaire », Histoire & mesure [En ligne], XXIX-1 | 2014, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 24 mai 2017. URL : http://histoiremesure.revues.org/4958

Haut de page

Auteurs

Stéphane Moulin

Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie, Université du Québec à Montréal, CP 8888, succ. Centre-ville, Montréal (Québec), Canada, H3C 3P8. E-mails : stephane.moulin@umontreal.ca

Pierre Doray

Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie, Université du Québec à Montréal, CP 8888, succ. Centre-ville, Montréal (Québec), Canada, H3C 3P8. E-mails : doray.pierre@uqam.ca

Jean-Guy Prévost

Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie, Université du Québec à Montréal, CP 8888, succ. Centre-ville, Montréal (Québec), Canada, H3C 3P8. E-mails : prevost.jean-guy@uqam.ca

Quentin Delavictoire

Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie, Université du Québec à Montréal, CP 8888, succ. Centre-ville, Montréal (Québec), Canada, H3C 3P8. E-mails : delavictoire.quentin@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page