Navigation – Plan du site

Présentation

Depuis 1986, Histoire & Mesure publie des articles qui, au-delà des découpages disciplinaires et chronologiques, placent l'histoire et la mesure au centre de leurs problématiques. La revue entend ne pas opposer regards critiques sur la mesure et usage de méthodes statistiques, ne pas séparer méthodologie et histoire. Pour cela, elle lie deux approches complémentaires. L’« histoire de la mesure » et des statistiques propose une réflexion sur le contenu et la pertinence des données, sur les conditions de leur élaboration, sur leur inscription dans des catégories qui ont elles-mêmes une histoire. La « mesure de l’histoire » propose la présentation d'outils de traitement statistique de l'information et d'usages du chiffre pour mesurer des phénomènes historiques de tous ordres (du climat à l'histoire culturelle en passant par l'histoire sociale, économique, politique...).

C'est par une réflexion conjointe sur les sources et les méthodes, leurs apports et leurs limites, ainsi que sur l'histoire de nos outils statistiques que la revue se propose de contribuer à l'avancée des recherches historiques.

Dernier numéro en ligne
XXVIII-2 | 2013
Démographie historique, nouveau terrain

Première de ce type tentée en France, l’enquête socio-démographique présentée dans ce dossier vise à reconstruire le cycle de vie de centaines de familles de Charleville sur une période allant de la fin du XVIIe siècle à la fin du XIXe siècle. En couplant les données nominatives issues des dénombrements annuels avec celles des registres paroissiaux, d’état-civil et des actes notariés, l’enquête permet tout d’abord de constituer un système de métabases qui a vocation à perdurer et qui s’inscrit dans la tradition des grandes enquêtes démographiques et sociologiques réalisées en France depuis un demi-siècle (« Trois générations », « TRA »). Par sa taille relativement modeste, ses multiples activités et son histoire démographique complexe, Charleville offre par ailleurs un cadre adapté à une enquête approfondie, dont les données s’adaptent à une grande diversité de questions en histoire de la démographie et de la famille (évolution de la structure des ménages, mobilité urbaine, crise démographique, etc.). L’enquête est ainsi ouverte à une variété d’exploitations qui seront mises en œuvre dans les années à venir.

The socio-demographic study presented in this special issue – the first of its kind to be undertaken in France – aims to reconstruct the life cycle of hundreds of Charleville families over a period ranging from the late 17th century to the late 19th century. By combining personal data from the annual censuses with those of parish, civil status and deed registers, the study has served first and foremost to construct a sustainable meta database system that builds on the half-century-old tradition of major French demographic and sociological studies (“Three generations”; “TRA”). Thanks to its relatively small size, its varied economic and social activity and its complex demographic history, Charleville also provides a suitable setting for a comprehensive socio-demographic study, with data that can be used to address a wide range of issues in the history of demography and of the family (evolution of household structure, urban mobility, demographic crisis, etc.). The study is therefore open to a variety of uses that will be explored over the years to come.