Navigation – Plan du site
Outils et démarche

Les enquêteurs du dimanche

Revisiter les statistiques françaises de pratique du catholicisme (1930-1980)
Sunday Pollsters. Revisiting French Statistics on the Practice of Catholicism (1930-1980)
Alain Chenu
p. 177-221

Résumés

L’observance religieuse, et en premier lieu l’assiduité à la messe du dimanche, ont fait l’objet au sein de l’Église catholique française d’un programme d’enquêtes de très grande ampleur, inspiré et coordonnée par l’universitaire Gabriel Le Bras et le chanoine Fernand Boulard : de 1946 à 1970, des millions de questionnaires ont été administrés et analysés. L’article revisite l’histoire de ce programme. Il met en évidence son caractère profondément dual, enquêtes sur les habitudes religieuses des paroissiens, menées auprès des curés, d’une part, recensements dominicaux menés directement et anonymement auprès des fidèles d’autre part. Le déclin de cette statistique religieuse est rapporté au recul de l’influence de l’Église, à l’intérêt avant tout local des données produites, et à la montée de la concurrence des sondages aléatoires.

Haut de page

Notes de l’auteur

Je suis très reconnaissant au Centre national des archives de l’Église de France de m’avoir autorisé à consulter les archives du chanoine Boulard, et à Jean-Paul Terrenoire d’avoir déposé au Centre de données socio-politiques les archives qu’il avait constituées au cours de la préparation de l’Atlas de la pratique religieuse des catholiques en France. Je remercie Claude Dargent et Guy Michelat pour leurs lectures attentives et leurs suggestions à propos d’une première version de ce texte.

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

1. Flux et reflux des enquêtes sur la pratique du catholicisme
2. Aux origines des enquêtes de pratique religieuse, les visites pastorales
3. Les enquêtes auprès du clergé
sur la pratique religieuse habituelle
4. Les recensements d’assistance à la messe dominicale
5. Les raisons d’une vogue et d’un déclin

Aperçu du début du texte

« Voir clair pour agir efficacement ». Pie xii

Dans quelles circonstances une sociologie statistique de la pratique du catholicisme a-t-elle émergé dans la France des années 1930-1940 ? À quelles finalités pastorales et/ou scientifiques répondait-elle, quels étaient ses appuis institutionnels, de quels outils intellectuels et matériels s’est-elle dotée ? Et pourquoi s’est-elle éteinte, au sein de l’Église au début des années 1970, puis dans le monde académique dix ans plus tard, comme une épidémie qui ne trouve plus de nouvelles victimes ? Le présent article propose quelques réponses à ces questions, dont l’intérêt tient d’abord à l’ampleur exceptionnelle du programme d’observation qui a été mis en œuvre. De 1946 à 1966, les enquêtes de pratique catholique habituelle ont concerné environ dix millions de personnes. De 1949 à 1970, les recensements organisés lors de messes dominicales ont touché plus de quatre millions de fidèles. En dehors de la statistique publique, jamais en France ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alain Chenu, « Les enquêteurs du dimanche », Histoire & mesure [En ligne], XXVI-2 | 2011, mis en ligne le 01 juillet 2014, consulté le 27 novembre 2014. URL : http://histoiremesure.revues.org/4261

Haut de page

Auteur

Alain Chenu

Cnrs/Sciences Po, Observatoire sociologique du changement, 27 rue Saint-Guillaume, 75 007 – Paris. Adresse E-Mail : Alain.Chenu@sciences-po.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page