Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Claude Motte et al., Communes d’hier, communes d’aujourd’hui

Claude Motte, Isabelle Séguy & Christine Théré, avec la collaboration de Dominique Tixier-Basse, Communes d’hier, communes d’aujourd’hui Les communes de la France métropolitaine, 1801-2001. Dictionnaire d’histoire administrative, Paris, Institut National d’Études Démographiques, 2003, 407 p. + 1 CD-Rom
Marie-Vic Ozouf
p. 160-162

Entrées d’index

Géographie :

France

Chronologie :

Période contemporaine
Haut de page

Texte intégral

1Très prisée à la fin du xixe siècle, la géographie historique des circonscriptions administratives a connu une longue période de désintérêt jusqu’à ce qu’une série de travaux récents en illustre à nouveau la fécondité. Plusieurs raisons rendent compte de cette éclipse. Parmi elles, la critique formulée par les géographes eux-mêmes à l’encontre de la géographie traditionnelle, faite d’énumérations et de nomenclatures sans autre logique scientifique que celle de la liste alphabétique. À partir des années 1870, la géographie scientifique fonde son assise sur la critique des divisions spatiales issues de l’histoire et des faits politiques, que la géographie ancienne utilise pour situer les événements dans l’espace ; elle disqualifie ainsi sa branche administrative, pourtant bien représentée sous la forme de dictionnaires topographiques et d’atlas. Dans un autre registre, la longévité du système territorial mis en place par la Constituante donne l’illusion de sa stabilité géographique, comme si chefs-lieux et limites étaient restés inchangés en deux siècles. Or, comme le montre de façon magistrale Communes d’hier, communes d’aujourd’hui, changements de noms, réunions et créations de communes, changements d’affectation administrative (à un canton, un arrondissement ou un département) n’ont cessé de se produire depuis la consolidation de la trame révolutionnaire sous le Consulat jusqu’à nos jours.

2Pionniers dans le renouveau historiographique, les dictionnaires départementaux Paroisses et communes de France en cours de publication sous la direction de Jacques Dupâquier et Jean-Pierre Bardet visent à rassembler des données concernant la population et sa répartition au niveau spatial le plus fin, celui de la paroisse puis de la commune, depuis le xviie siècle. Mais aucun outil documentaire d’une précision similaire n’existait jusqu’à présent à l’échelon national. Le projet des auteurs a donc consisté à rassembler sous une double forme, imprimée et informatique, les matériaux relatifs à cette évolution des divisions du territoire, saisie grâce au dépouillement d’une masse considérable de données jusqu’ici éparses. Cette collecte a reposé sur un important travail d’équipe, qui s’est étalé sur plusieurs décennies.

3L’ouvrage comporte trois parties. La première propose un exposé critique des sources utilisées : documents et séries officiels, dictionnaires géographiques nationaux ou départementaux, fichiers statistiques, cartes, etc. Cet état des sources a imposé de laisser de côté la première période de l’histoire communale, celle, particulièrement mouvementée, qui épouse l’événement révolutionnaire. Une seconde publication est prévue pour combler cette lacune. Les auteures retracent ensuite l’historique de la législation concernant les trois éléments constitutifs de la commune : le territoire (dont la géographie précise ne fut acquise qu’une fois le cadastre levé), le nom (qui fut parfois modifié et dont l’orthographe pouvait varier dans le temps et selon les documents) et le chef-lieu. Les choix méthodologiques observés pour l’établissement des notices communales sont détaillés. Il convenait, en effet, d’adopter des règles systématiques afin d’enregistrer cette géographie et cette toponymie mouvantes et parfois même éphémères. La rigueur s’impose d’autant plus que les actes officiels successifs ont été établis sans souci de continuité avec les états antérieurs, rendant parfois la situation indéchiffrable. Dans l’Aveyron de la première moitié du xixe siècle, la pratique du regroupement des petites communes en « mairies » peut ainsi laisser croire au chercheur que nombre de communes disparaissent. La présence de communes portant le même nom dans l’Orne et la Mayenne a imposé des recherches minutieuses pour repérer les situations correspondant à la survivance de paroisses mi-parties et celles qui correspondent à de « véritables » communes distinctes. Ces deux singularités régionales font l’objet d’analyses dans un chapitre spécifique. Des tableaux annexes répertorient également tous les cas particuliers : communes omises ou dédoublées dans les différentes sources, bizarreries orthographiques, modifications liées aux transferts de chefs-lieux.

4Le lecteur pourra par ailleurs trouver dans l’ouvrage trois répertoires fort utiles : une liste des sources et bibliographie par département, le texte des décisions législatives et administratives qui ont réglé la vie et les modifications communales de 1789 à nos jours et, enfin, un précieux index des toponymes sous toutes leurs formes rencontrées, qui occupe la deuxième partie du volume. Le CD-Rom constitue la troisième partie de l’ouvrage et rassemble les données de cette histoire communale en plusieurs fichiers. L’on y retrouve celui des toponymes sous deux classements, par lettre et par département. Mais l’essentiel du CD-Rom offre un matériau inédit par rapport au livre : il s’agit des notices communales qui enregistrent l’histoire territoriale de chaque commune et des ses noms. Chaque notice comporte en outre le code Insee, la superficie, l’altitude, et le chiffre de population de la commune en 1806 et/ou en 1999. Des fiches départementales récapitulent, par ailleurs, le mouvement communal. Un système de liens rend très aisée la navigation d’un fichier à l’autre.

5Au total, les matériaux réunis offrent un instrument de travail rigoureux, précis et documenté. Sa facilité de consultation et sa forme en font non seulement un ouvrage indispensable pour toutes les bibliothèques et services d’archives, mais aussi un outil commode pour tous les spécialistes d’histoire et de géographie politique et administrative. Les données rassemblées suggèrent de nombreuses pistes de recherche en vue d’une histoire régionale ou nationale de la circonscription communale. L’ouvrage représente ainsi un point de départ pour interroger les logiques de séparation, d’annexion et de transfert. Le lecteur pourra, d’ailleurs, regretter que les auteures, fortes de leur familiarité avec les singularités locales de leur matériau, n’aient pas signalé quelques-unes de ces situations à explorer, ni esquissé une régionalisation. Le souci de faire œuvre strictement documentaire les a sans doute inclinées à s’en tenir à cette étape préliminaire — et indispensable — du travail. En revanche, la préface annonce le complément cartographique, qui rendra cette lecture des dénivellations régionales plus directe : cet outil existe d’ores et déjà à travers le site « Territoire et population, deux siècles d’évolution. Des villages de Cassini aux communes d’aujourd’hui ».

6Au terme du parcours de l’ouvrage, l’histoire communale apparaît comme plus agitée qu’on ne le croit communément. Les disparitions de communes, dont le nombre approche 5 000 entre 1801 et 2001, ne suffisent pas à refléter l’intense dynamique de recomposition qui affecte le maillage communal pendant deux siècles. Si l’on prête attention au fait que la commune est l’unité de base du découpage administratif, on prend la mesure des bouleversements qu’engendrent les modifications communales : la géographie des cantons, arrondissements et départements enregistre elle aussi ces mutations. Saluons donc l’entreprise patiente et minutieuse qui a accompli la reconstitution de ce grain multiple de la structure territoriale.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Marie-Vic Ozouf, « Claude Motte et al., Communes d’hier, communes d’aujourd’hui », Histoire & mesure [En ligne], XX - 1/2 | 2005, mis en ligne le 20 août 2008, consulté le 25 mars 2017. URL : http://histoiremesure.revues.org/3212

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page