Navigation – Plan du site
Comptes rendus

Moneda y monedas en la Europa Medieval (siglos xii-xv)

Moneda y monedas en la Europa Medieval (siglos xii-xv), actas de la xxvi semana de Estudios Medievales, Estella, 19 a 23 de Julio de 1999, Gobierno de Navarra, Departamento de Educacion y Cultura, Pamplona, 2000, 517 p.
Georges Depeyrot
p. 185-186

Entrées d’index

Mots-clés :

monnaie

Géographie :

Europe

Chronologie :

Moyen Âge
Haut de page

Texte intégral

1Les semaines d’études médiévales d’Estella sont bien connues des médiévistes. Elles sont le lieu de rencontre et d’échanges des chercheurs occidentaux autour de thèmes intéressant principalement les historiens de la péninsule ibérique, même si les thèmes intéressent principalement des zones qui débordent largement la sphère hispanisante. Cette année 1999, le thème retenu fut celui de la monnaie et des monnaies médiévales. La parution de ce volume d’actes doit être d’autant saluée qu’elle intervient dans un délai très court (moins de 12 mois !) et que le volume se compose de plus de 500 pages denses et utiles. Le but étant de « faire le point » sur les recherches récentes, on trouvera une série de textes émanant des chercheurs reconnus apportant chacun soit une contribution de synthèse, soit une masse de nouvelles informations.

2On le comprendra de suite, cet ouvrage se veut un manuel de mise à niveau de l’échange d’information sur les recherches actuelles. Il s’organise autour de quelques thèmes, à savoir :

  • La politique monétaire, avec les contributions de E. Hernandez Esteve, P. Spufford, M. Bompaire, M. A. Ladero Quesada. La politique monétaire apparaît comme un instrument aux mains du roi ou du souverain, un moyen qu’il utilise en fonction de ses besoins politiques et économiques.

  • La fiscalité évoquée par P. Chalmeta Gendron. Elle figure en réalité comme un appendice de la politique monétaire, appendice complémentaire, mais aussi inséparable des choix politiques et économiques.

  • La circulation monétaire évoquée par A. Riera Melis, M. Balard, R. Mueller, S. Abraham Thisse. Elle est prise ici non plus comme l’étude des objets monétaires (ou monétiformes) découverts, mais comme l’étude des divers aspects de la monnaie (monnaie physique, unités de compte).

  • La question du crédit monétaire traitée par G. Todeschini, J. Shatzmiller, J. E. Lopez de Coca Castaner, J. Carrasco Perez) est au centre de toute la période. Les quatre articles envisagent l’éternelle question des rapports entre le crédit nécessaire et les interdits divers.

3Une longue bibliographie rassemblée par F. Miranda Garcia conclut l’ouvrage et lui donne son statut d’instrument de travail.

4On comprendra aisément l’utilité d’une telle publication : un excellent état de la question et une masse d’informations. Reste l’objet monétaire que l’on peut trouver un peu disert. Une synthèse sur la compréhension des systèmes et des rythmes de la production monétaire aurait été la bienvenue. La période débouche aussi sur la grande famine monétaire du xve siècle, thème qui est absent du volume. Ces quelques remarques ne font que souligner la richesse de l’ensemble.

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Georges Depeyrot, « Moneda y monedas en la Europa Medieval (siglos xii-xv) », Histoire & mesure [En ligne], XVI - 1/2 | 2001, mis en ligne le 07 décembre 2005, consulté le 22 mars 2017. URL : http://histoiremesure.revues.org/204

Haut de page

Auteur

Georges Depeyrot

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page