Navigation – Plan du site

Recommandations aux auteurs

Procédure de soumission d’articles

Histoire & Mesure publie des articles originaux soumis directement par les auteurs ; pour les dossiers thématiques, des appels à communications sont lancés. Les articles soumis, dans les deux cas, sont évalués de façon anonyme par au moins deux rapporteurs, qui concluent à l’acceptation ou au rejet et demandent le cas échéant des modifications.

Le manuscrit doit être envoyé de préférence par courrier électronique (format .doc) à l’adresse histoiremesure@services.cnrs.fr (sinon voir http://histoiremesure.revues.org/1055).

Éléments requis

La revue accepte des articles rédigés en français ou en anglais. Pour les autres langues, les articles peuvent être évalués mais la traduction vers le français ou l’anglais reste à la charge de l’auteur.

Tout manuscrit doit comporter en français et en anglais :

  • titre / title

  • résumé / abstract
    (800 signes maximum, espaces compris)

  • 5 mots-clés / 5 keywords
    (déterminés en se référant en priorité aux index existants, en français et en anglais, afin d’assurer à l’article le meilleur référencement possible).

Le nombre de signes (espaces compris, notes et liste des ouvrages consultés comprises) ne dépasse pas 60 000.

Illustrations

Les tableaux, graphiques, cartes et autres illustrations sont acceptés sans problème, y compris en couleurs, s’ils contribuent à la démonstration et ne posent pas de problèmes de droits de reproduction (nous consulter pour les formats informatiques inhabituels).

Pour l’évaluation, les illustrations peuvent être incluses dans le texte.

Pour la publication, elles devront être envoyées dans des fichiers séparés ; pour les cartes et graphiques, il est impératif de fournir les données sources, car nous sommes souvent amenés à les redessiner.

Normes typographiques

Le texte doit comporter au moins un, et de préférence deux, niveaux d’intertitres.

Les tableaux insérés dans le texte ne doivent pas dépasser la taille d’une page de la revue : les tableaux plus longs sont reportés en annexe à la fin de l’article.

Tableaux, graphiques et images doivent avoir un titre.

Les auteurs sont invités à respecter l’orthographe et les conventions typographiques, en particulier : l’usage (en général parcimonieux) des majuscules pour les noms d’institutions (« ministère de la Défense »...) ; celui des espaces insécables, surtout lorsqu’il est question de nombres (« 5 mètres », « 10 % ») ; celui des abréviations, en particulier « 1er, 1re, 2e, 3e, etc. » et « xxe siècle ».

Références bibliographiques

Les références bibliographiques citées dans le texte sont mentionnées en note de bas de page et non entre parenthèses ou entre crochets. Les notes autres que bibliographiques doivent être concises.

Les références bibliographiques en note doivent se présenter ainsi :
initiale du prénom, nom de l’auteur, date de publication, pages citées
R. Gandilhon, 1969, p. 147-162.
H. Le Bras, 1986, t. 2, vol. 2, p. 345.

La bibliographie finale comporte tous les ouvrages et articles cités en note, et seulement eux (on peut toutefois ajouter une section « Sources » pour énumérer des références d’archives). Ils sont à présenter comme dans les exemples suivants :

Roche, Daniel, Le Peuple de Paris, Paris, Aubier, 1981.

Massonie, Jean-Philippe, « Introduction à la théorie de la mesure », Histoire & Mesure, vol. III, no 3, 1988, p. 7-18.

Beaujouan, Guy, « Nombres », in Jacques Le Goff & Jean-Claude Schmitt (dir.), Dictionnaire raisonné de l’Occident médiéval, Paris, Fayard, 1999, p. 834-844.