Navigation – Plan du site
Le chiffre et la carte. Pratiques statistiques et cartographiques en Amérique latine (xviiie-xxe siècles)

Sur l’émergence d’une politique de précision

Le cas des statistiques brésiliennes
On the Emergence of a Politics of Precision: The Case of Brazilian Statistics
Alexandre de Paiva Rio Camargo
p. 91-119

Résumés

Cet article analyse le processus de construction de l’autorité des statistiques publiques au Brésil entre 1822 et 1930. Au xixe siècle, la statistique brésilienne est essentiellement administrative, territoriale et électorale, reposant sur des calculs indirects réalisés par des personnes fort de leur réputation et leur prestige pour les valider, malgré l’introduction du recensement moderne et la fondation de la Direction générale de Statistique. Seront examinés le recensement général de 1872 en tant qu’expérimentation fondée sur l’observation, les conventions de l’internationalisme statistique et les formes traditionnelles de classification ; les bulletins et annuaires démographiques à la lumière de la demande croissante de données sur la santé ; le discours statistique des années 1920 comme moment d’inflexion, marqué par l’alignement des politiciens, des intellectuels et de la classe moyenne autour de la régionalisation statistique. L’objectif est d’éclairer les conditions qui assurent au recensement une valeur de vérité et un moyen de formulation de problèmes publics.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1. Le recensement de 1872 face à la tradition des estimations : la tension entre deux formes de registre statistique
2. Statistique et question sociale : santé, éducation et production agricole (1889-1930)
Conclusion

Aperçu du début du texte

De nos jours, il semble évident d’affirmer que les résultats d’un recensement sont plus fiables et vrais que n’importe quel comptage indirect de la population, tels que ceux réalisés par l’arithmétique politique depuis le xviie siècle. Cependant, ce ne fut pas toujours le cas. Comme l’a noté Ian Hacking (1990), l’« avalanche des chiffres imprimés » qui a eu lieu en Europe entre 1820 et 1840, fut rendue possible par la création des premiers bureaux nationaux de statistiques. Dès lors, l’exhaustivité du recensement est devenue une valeur vraiment indiscutable, tout au moins jusqu’à l’émergence de la probabilité statistique, qui a placé la proximité et l’échantillonnage au centre du réalisme métrologique.

Selon Theodore Porter, la crédibilité des chiffres ne serait pas seulement garantie par la publicité ou la certification d’État. La diffusion de la raison statistique reposerait sur l’importance croissante de l’objectivité mécanique dans les sciences et dans la vie publique, c’est-à-di...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Alexandre de Paiva Rio Camargo, « Sur l’émergence d’une politique de précision », Histoire & mesure [En ligne], XXXII-1 | 2017, mis en ligne le 30 juin 2019, consulté le 22 novembre 2017. URL : http://histoiremesure.revues.org/5807

Haut de page

Auteur

Alexandre de Paiva Rio Camargo

Institut universitaire de recherche de Rio de Janeiro, Université Candido Mendes (IUPERJ, UCAM), Rua da Assembleia, 10, sala 702-C, Centro, Rio de Janeiro, Brésil. E-mail : alexandre.camargo.2009@gmail.com

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page