Navigation – Plan du site
Les réseaux en question

Les réseaux de la réforme sociale à Genève autour des années 1900

Social Reform Networks in Geneva around 1900
Stéphanie Ginalski et Alix Heiniger
p. 85-121

Résumés

À travers le cas de la philanthropie genevoise au début du xxe siècle, cet article revient sur le lien entre action bienfaisante et cohésion sociale. Fondée sur une source publiée en 1903, l’Annuaire philanthropique genevois, qui recense les œuvres charitables et leurs membres, l’analyse de réseau permet d’identifier de manière systématique les liens qui existent entre les institutions et les acteurs qui constituent le champ de la philanthropie et, partant, de restituer une vision globale du milieu réformateur genevois. Nous montrons que ce réseau s’articule autour d’une partie centrale et cohésive, qui lie entre elles des œuvres qui poursuivent des ambitions de réforme sociale similaires, caractérisées par une prise en charge individuelle. À l’inverse, la majorité des œuvres qui permettent aux individus de faire face collectivement aux risques sont isolées dans le réseau.

Haut de page

Entrées d’index

Géographie :

Genève

Chronologie :

XXe siècle
Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1. Genève entre développements économiques, démographiques et philanthropiques
2. Méthode et source
L’Annuaire philanthropique de 1903
L’analyse de réseau
3. Le réseau genevois : un monde éclaté
4. Le cœur de la réforme sociale
« Indigents », « lutte contre la mendicité » et « moralisation » : une approche individuelle de la réforme sociale
Une répartition genrée des rôles
5. Les micro-réseaux des composantes périphériques
6. Approche collective et individuelle de la prévoyance : quelle place dans le réseau ?
La prévoyance par le mutualisme aux marges du réseau
Le modèle de l’épargne individuelle
Conclusion

Aperçu du début du texte

Cet article revient sur un des enjeux majeurs des travaux consacrés à la philanthropie : le lien entre action bienfaisante et cohésion sociale. En effet, l’engagement philanthropique constitue une pratique sociale collective, soit parce qu’il relève d’une tradition familiale, soit parce qu’il réunit des acteurs qui réfléchissent ensemble à l’action qu’il convient de mener pour « réformer » la société. Nous revenons sur ces questions en identifiant les liens entre les philanthropes créés par des affiliations communes à des œuvres et le rapport entre ces connexions et les causes défendues. En d’autres termes, la cohésion sociale existe-elle dans des espaces qui défendent des projets similaires et, si tel est le cas, que peut-on dire des effets qu’elle produit sur l’action philanthropique ?

En outre, notre contribution vise à donner une vision d’ensemble du champ philanthropique genevois, alors que les connaissances dont nous disposons sont éparses et portent uniquement sur des formes d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Stéphanie Ginalski et Alix Heiniger, « Les réseaux de la réforme sociale à Genève autour des années 1900 », Histoire & mesure [En ligne], XXXI-1 | 2016, mis en ligne le 30 juin 2019, consulté le 23 mai 2017. URL : http://histoiremesure.revues.org/5315

Haut de page

Auteurs

Stéphanie Ginalski

Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques, Institut d’études politiques, historiques et internationales, Quartier UNIL-Mouline, Bâtiment Géopolis, CH-1015 Lausanne. E-mail : stephanie.ginalski@unil.ch

Alix Heiniger

Université de Lausanne, Faculté des sciences sociales et politiques, Institut d’études politiques, historiques et internationales, Quartier UNIL-Mouline, Bâtiment Géopolis, CH-1015 Lausanne. E-mail : alix.heiniger.1@unil.ch

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page