Navigation – Plan du site
Trajectoires d’épuration-réintégration

Trajectoires municipales au prisme des changements de régime

Le cas des municipalités des Cent-Jours dans l’arrondissement de Villefranche-sur-Saône (Rhône)
Municipal Careers Through the Lens of Regime Change: The Case of the Cent-Jours Municipalities in the District of Villefranche-sur-Saône (Rhône)
Gaëlle Charcosset
p. 85-106

Résumés

Au regard des révocations prononcées lors de la première puis au début de la seconde Restauration, une faible épuration est exercée sur les maires et adjoints de la fin du Premier Empire. Cependant, durant les Cent-Jours, les administrés élisent dans la majeure partie des communes des hommes qui avaient été évincés en 1807 ou en 1812 au profit de royalistes issus de l’ancienne noblesse ou encore des hommes nouveaux : une révolution des mairies semble donc s’être produite. La reconstitution des trajectoires de ces hommes montre une réintégration dans une proportion non négligeable. Lorsqu’elle a lieu, la préfecture agit en connaissance de cause, souvent contrainte par les réalités communales, mais en prenant des assurances vis-à-vis de ce personnel qui reste hostile au régime.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Des mandats aux trajectoires municipales
Des données parcellaires
Reconstituer les trajectoires des édiles
Une épuration masquée
2. Une « révolution des mairies » ?
Un mouvement de grande ampleur
Les acteurs
3. Les élus réintégrés sous la Restauration
La nomination d’opposants ?
Les causes de la réintégration
Conditions de la réintégration et fragilités des édiles

Aperçu du début du texte

« Les soussignés membres du conseil municipal de la commune de Saint-Clément […] ont l’honneur de vous exposer que depuis dix ans, Monsieur Thiolayron exerce les fonctions de maire […], qu’on ne peut rien lui imputer qui soit contraire à la charge qui lui a été confiée, que son administration a été régulière et qu’il remplit l’attente de la masse des habitants et que par conséquent les soussignés réclament la continuation de ce fonctionnaire et vous supplient de prendre leur demande en considération pour combler les vœux de la masse des habitants. »

Une telle supplique est symptomatique de la position ambiguë des maires depuis la Révolution. En effet, ces fonctions et celles d’adjoints sont exercées à titre gratuit par des hommes qui disposent par ailleurs de sources de revenus ; ils ne peuvent pas en attendre une carrière professionnelle ou une promotion dans l’administration. De surcroît, les responsabilités sont exercées pendant une durée limitée, le mandat, avec un recrutement ré...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gaëlle Charcosset, « Trajectoires municipales au prisme des changements de régime », Histoire & mesure [En ligne], XXIX-2 | 2014, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 27 mai 2017. URL : http://histoiremesure.revues.org/5091

Haut de page

Auteur

Gaëlle Charcosset

Laboratoire d’études rurales, 16 avenue Berthelot, 69007 Lyon, France. E-mail : gaelle.charcosset@aliceadsl.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page