Navigation – Plan du site
Dispositifs et logiques de réintégration

D’une politique institutionnelle aux destins individuels

Le temps long de l’épuration de la gendarmerie belge après la Seconde Guerre mondiale
Institutional Policy, Individual Fates: The Long-Term Purge of the Belgium Gendarmerie Following WWII
Jonas Campion
p. 65-84

Résumés

Cet article interroge les causes, la chronologie et l’ampleur du temps long de l’épuration administrative menée au sein de la gendarmerie belge après la Seconde Guerre mondiale. À partir d’archives administratives de la gendarmerie, mais aussi de documents témoignant du destin individuel de militaires, nous interrogeons l’existence d’une politique réintégratoire au sein de l’arme pour diminuer les effets initiaux de l’épuration. De cette façon, nous éclairons à la fois le point de vue institutionnel et les intérêts individuels des gendarmes, largement contradictoires, sur ces enjeux à la fois politiques, mais aussi socio-économiques et symboliques.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Les cadres généraux de l’épuration administrative de la gendarmerie belge
2. À la recherche des « seconds tours » des épurations
Mesures institutionnelles : les organes d’appel
Vers la longue durée : réactions individuelles versus logiques institutionnelles
Des politiques correctrices ?
3. Entre dynamique répressive et professionnelle : une évaluation de l’épuration dans la durée

Aperçu du début du texte

Le 23 septembre 1958, le capitaine-commandant P., ancien officier de la gendarmerie belge, demande au ministre de la Défense que ses droits à la pension, perdus en 1946 à la suite d’une décision d’une commission d’épuration interne, soient restaurés. À l’appui de sa requête, il souligne le caractère injustifié des accusations portées à son égard. Il relève ensuite ce qu’il ressent comme une injustice : à l’époque, il ne put faire appel à cause de ses moyens financiers insuffisants, à la différence d’autres officiers. Ces derniers purent ainsi défendre et conserver leurs droits. Aucune suite positive ne sera donnée à sa demande : il ne sera réintégré, ni dans la carrière, ni dans ses droits. Loin d’être anecdotique, la requête de l’officier – et la réponse apportée – sont révélatrices d’un état de fait, alors pendant au sein de la gestion des personnels de la gendarmerie : celui de la permanence d’affaires épuratoires, des années après la guerre.

Dans le cadre de cette contribution, n...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jonas Campion, « D’une politique institutionnelle aux destins individuels », Histoire & mesure [En ligne], XXIX-2 | 2014, mis en ligne le 31 décembre 2017, consulté le 25 avril 2017. URL : http://histoiremesure.revues.org/5082

Haut de page

Auteur

Jonas Campion

Centre d’histoire du droit et de la justice, UCL, SSH/INCA, Maison Challenge, rue du poirier 10, bte L4.06.01, B-1348 Louvain-la-Neuve, Belgique. E-mail : jonas.campion@uclouvain.be. Cette publication s’intègre dans le cadre du pôle d’attraction interuniversitaire PAI 7/22 « Justice and Populations » (Politique scientifique fédérale, Belgique).

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page