Navigation – Plan du site
Statistiques et politiques éducatives

Les concours généraux de l’enseignement officiel en Belgique (1840-1850). Histoire d’un instrument polyvalent de politique éducative

Open Competitions in Formal Education in Belgium (1840-1850): The History of a Multipurpose Instrument of Educational Policy
Mara Donato Di Paola
p. 41-72

Résumés

Créés en 1840 dans l’objectif d’évaluer le niveau des études dans les établissements secondaires de l’État, les concours généraux ont joué un rôle important dans le développement de l’enseignement secondaire en Belgique, durant les premières décennies de l’histoire du pays. Outil de contrôle des performances des établissements secondaires qui recevaient des subsides de l’État, le concours général fournissait de surcroît un cadre de fonctionnement commun aux différentes institutions, tout en stimulant l’émulation et la concurrence entre les étudiants et les professeurs. Par ailleurs, il produisait de nombreuses données quantitatives, qui étaient largement diffusées. L’histoire de son fonctionnement montre qu’il a été utilisé comme un véritable instrument polyvalent de politique éducative

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1. Un outil central de la politique éducative du nouvel État
Entre « concours-inspection » et participation facultative. Un instrument adapté au système dual d’enseignement
Le choix mouvant des matières obligatoires
Le concours : une tribune publique pour le corps professoral de l’enseignement moyen officiel
2. La mesure des résultats aux concours
Les données produites par les concours généraux : les classements
La diffusion des résultats : une vitrine nationale
3. Les premières remises en cause
Un principe contesté
Des chiffres qui suscitent le débat

Aperçu du début du texte

Les « concours généraux » ont joué un rôle très important dans l’histoire de l’enseignement en Belgique. Apparus en 1840 dans l’enseignement secondaire, ils ont été étendus en 1841 à l’enseignement universitaire, puis en 1849 à l’enseignement primaire. Mais c’est dans l’enseignement moyen officiel – l’enseignement secondaire public – qu’ils ont eu l’effet le plus prononcé, effet en vérité si profond qu’on peut dire que leur organisation s’est avérée déterminante pour le développement de cette partie du système d’enseignement national.

Compte tenu de l’influence exercée par les concours généraux, de l’intérêt qu’ils ont suscité, des débats auxquels ils ont donné lieu et de l’encre qu’ils ont fait couler, le silence de l’historiographie belge à leur sujet est à la fois étonnant et regrettable. Le concours général est en effet un instrument de politique éducative dont l’analyse peut apprendre beaucoup aux historiens de l’enseignement en Belgique. Plus largement, l’étude de son fonctionn...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Mara Donato Di Paola, « Les concours généraux de l’enseignement officiel en Belgique (1840-1850). Histoire d’un instrument polyvalent de politique éducative », Histoire & mesure [En ligne], XXIX-1 | 2014, mis en ligne le 30 juin 2017, consulté le 25 juin 2017. URL : http://histoiremesure.revues.org/4916

Haut de page

Auteur

Mara Donato Di Paola

Aspirante FRS-FNRS, Université Libre de Bruxelles, Faculté de Philosophie et Lettres, Département d’Histoire, Avenue F. D. Roosevelt n° 50, CP 175/01, B-1050 Bruxelles, Belgique. E-mail : mdonatod@ulb.ac.be

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page