Navigation – Plan du site
Outils et démarche

La formation des relations académiques au sein de l’ehess

The Formation of Academic Relations at ehess
Olivier Godechot
p. 223-260

Résumés

L’étude de la formation des relations académiques se fonde sur la composition des jurys de thèse à l’ehess entre 1960 et 2005. À partir de l’analyse qualitative des graphes de réseau, l’article décrit la diversité des configurations et des rapprochements, de même que les logiques récurrentes de formation des liens. Une logique interdisciplinaire fondée sur les aires culturelles précède dans le temps une logique plus disciplinaire et thématique. Les écoles de pensée ne se manifestent guère qu’au tournant des années 1990. Les proximités scientifiques voient cette évolution confirmée par l’analyse statistique. Plusieurs éléments du contexte institutionnel l’expliquent, notamment l’inscription compétitive de l’ehess dans chacun des champs disciplinaires, mais aussi les rivalités internes à l’ehess pour la définir en tant qu’institution. La création du doctorat nouveau régime en 1984, transformant les équilibres au sein de ces deux registres, semble un opérateur important de changement.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

1. Une institution de production de doctorats
2. Les ressorts multiples de la formation des relations
L’ancien régime
Le nouveau régime
3. Proximités et variations des proximités pertinentes
4. Jeux disciplinaires et pouvoir sur l’institution comme principes d’évolution

Aperçu du début du texte

Je remercie Cyril Jayet, Brice Le Gall et Nadège Vézinat pour une collaboration active à cette enquête.

La notion de réseau s’applique particulièrement bien pour décrire certains aspects de la vie académique. À un certain niveau de généralité, on peut décrire la pensée intellectuelle comme une forme de dialogue, le plus souvent à distance. On pense avec ; on pense contre. Outre la dimension intellectuelle, le monde académique a aussi un fonctionnement très largement collégial et nécessite, pour produire une décision (attribuer un diplôme, recruter, accepter ou non un article, allouer des fonds, etc.), une activité relationnelle bien plus intense que dans le modèle bureaucratique hiérarchisé où pourrait ne compter, en principe, que la décision d’une seule personne. La compréhension du monde académique passe donc par l’étude de ses réseaux.

À l’image des recherches plus générales en sociologie des réseaux, la recherche sur les réseaux intellectuels et académiques a d’abord porté sur la ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Olivier Godechot, « La formation des relations académiques au sein de l’ehess », Histoire & mesure [En ligne], XXVI-2 | 2011, mis en ligne le 01 juillet 2014, consulté le 23 août 2014. URL : http://histoiremesure.revues.org/4268

Haut de page

Auteur

Olivier Godechot

cnrs-Centre Maurice Halbwachs, 48 boulevard Jourdan, 75 014 – Paris. E-Mail : Olivier.Godechot@ens.fr

Haut de page

Droits d’auteur

© Éditions de l’EHESS

Haut de page