Navigation – Plan du site

XXI - 1 | 2006
Varia

ISBN 978-2-7132-2094-4




Ce numéro, qui marque le vingtième anniversaire d'Histoire & Mesure, est fidèle aux deux grandes orientations de la revue : la réflexion sur les conditions d’élaboration des mesures et l’histoire des catégories statistiques, d’une part ; la présentation d’outils de traitement et d’usages du chiffre, dans la mesure où ils offrent des résultats historiques inédits, d’autre part.

Dans la continuité du numéro thématique « Mesurer le travail » de décembre 2005, R. Boulat et N. Hatzfeld envisagent les mesures de la productivité, à l’échelle de l’usine ou du pays, et celles des maladies professionnelles : à chaque fois, les conflits d’expertises se mêlent aux difficultés d’observation. Sur un terrain bien différent, M. Thébaud-Sorger évoque également la construction sociale d’une mesure, celle de l’altitude – qui implique aussi bien l’opinion publique que les savants du xviiie siècle. G. Minaud, lui, rappelle que les chiffres ont également une signification symbolique, qui peut passer par des modes d’expression variés.

Les articles d’E. Buyst et al. et de V. Loonis proposent, avec une grande rigueur méthodologique, des applications de méthodes économétriques à l’histoire, sans pour autant réduire la réalité (économique ou politique) à leurs modèles, et en faisant l’effort d’y intégrer nombre d’effets de contexte, spatial, social ou temporel. B. Moreno Claverías, elle, propose une appréciation critique tant des théories de la consumer revolution que de la source que constituent les inventaires après décès.