Navigation – Plan du site

XX - 1/2 | 2005
Varia

ISBN 2-7132-2053-X

Utiliser des méthodes nouvelles pour revisiter des sources classiques et des problèmes bien connus de l’historiographie, mais aussi réflechir sur l’émergence des stastistiques – en particulier de la « statistique morale » du XIXe siècle –, ou encore sur la généalogie intellectuelle des catégories employées pour la mesure : autant d’objectifs d’Histoire & Mesure qui se retrouvent dans ce numéro.

Deux articles y reviennent sur les logiques qui conduisent à se marier « au plus près », soit avec un conjoint portant le même nom que soi, soit avec une personne originaire du même lieu. Sur ces questions classiques – isonymie, endogamie –, les auteurs présentent des approches portant sur des cas particuliers qui posent des problèmes spécifiques : l’hétérogénéité géographique et sociale d’une province comme le Dauphiné, pour Michel Prost ; l’endogamie envisagée dans des villes sujettes à des flux migratoires importants et variés, pour Luigi Lorenzetti et Reto Schumacher. Dans les deux cas, la rigueur méthodologique, la richesse des corpus et les comparaisons qu’ils autorisent, dans le temps comme dans l’espace, permettent de bien distinguer les effets de divers facteurs, qu’ils soient de l’ordre de la contrainte – « offre » matrimoniale limitée pour telle ou telle raison – ou du choix culturel et social. Sur une thématique et des sources différentes, mais également classiques, puisqu’elle revient sur la prosopographie des élites françaises du XIXe siècle, Claire Lemercier propose également, avec l’« analyse des séquences », un nouvel outil pour affiner les hypothèses quant à des « carrières institutionnelles » à la fois contraintes et choisies.

Dans le domaine de l’histoire de la mesure, Frédéric Carbonel et Eleutheria Zei évoquent différentes articulations entre savoirs locaux ou nationaux, « savants » ou issus de la pratique, en remettant en cause les frontières entre ces catégories. Le premier montre les médecins en chef d’un asile en discussion avec les promoteurs de la Statistique générale de la France sur les causes de la folie et les moyens de les décrire. La seconde, en exhumant la généalogie de calendriers agraires, souligne la force des échanges entre savoirs occidentaux et orientaux, urbains et ruraux, astronomiques et astrologiques.